Avec RADAR, Benjamin Bertrand explore la danse comme un lieu instable où les peaux, l’espace et le son résonnent, où le passé, le présent et le futur se connectent. Il s’intéresse à l’expérience chorégraphique comme à une expérience de la relation : à la spatialité et au vide, à l’Autre et à une forme d’intensité vibratoire.


RADAR est une compagnie chorégraphique créée par Benjamin Bertrand et implantée à Poitiers en région Nouvelle-Aquitaine depuis 2015. Elle regroupe un ensemble de collaborateurs (interprétation, son, lumière, scénographie, production et développement, dramaturgie) réuni autour de projets chorégraphiques et plastiques impulsés par Benjamin Bertrand.

RADAR a depuis sa création reçu le soutien des partenaires suivants : le TAP-Théâtre auditorium de Poitiers (production déléguée de Rafales), la Briqueterie-CDC du Val de Marne, la DRAC-Nouvelle Aquitaine, l’OARA (Office artistique de la région Nouvelle Aquitaine), L’Institut français - Villa Kujoyama - Fondation Bettencourt-Schuller, la Fondation Beaumarchais-SACD, l’ADAMI, la ville de Poitiers ainsi que l’aide de la Maison des Arts de Malakoff, de la Ménagerie de Verre-Paris (Studiolab), de l’Échangeur-CDC Hauts-de-France (Studio libre), du Centre national de la danse (mise à disposition de studios).





Formé en littérature et en philosophie en khâgne et à la Sorbonne ainsi qu’en danse contemporaine (Conservatoire des abbesses-Paris), Benjamin Bertrand poursuit un parcours de danseur et de chorégraphe contemporain.  Il a été entre autres interprète pour le chorégraphe Olivier Dubois dans Tragédie et Auguri, le plasticien Jean-Luc Verna, la metteure en scène Marine Mane ou encore l’artiste pop Christine & the Queens et le collectif (LA) HORDE. D’origine algérienne, il vit à Paris.

Avec RADAR, il signe des pièces comme Orages (2015) en collaboration avec le plasticien Patrick Laffont qui s’ancre dans son expérience de personne née sous X, Rafales (2017), pièce ondulatoire pour deux performers et un compositeur de musique électronique en production déléguée avec le TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers, Inside your bones (2019), installation performative et sonore en collaboration avec l’artiste sonore Jean-François Laporte et portée par l’ensemble instrumental Ars Nova (direction Jean-Mickaël Lavoie). 

En 2019, il bénéficiera d’une résidence de recherche à la Villa Kujoyama et créera à son retour du Japon en 2020, La fin des forêts, pièce pour quatre interprètes et l’artiste sonore PYUR inspirée par les marches glissantes du théâtre No et les gestes de consolation de certaines cérémonies funéraires. 



Mark